Tours en fosse lourds flexibles et sécurisés, pour essieux avec contrôle par commande numérique NUM

Avec des idées innovantes, une technologie sûre et fiable et un partenaire aussi efficace que NUM, PMC-Colinet peut se lancer à l’assaut de nouveaux secteurs d’activité. Qui au départ aurait pu imaginer le succès international de la fusion entre une société américaine, PMC Industries, fondée en 1912 au nord-est de Cleveland et une entreprise belge, M.P. Colinet, fondée au Rœulx, en Belgique ? Depuis l’intégration des deux entités au sein du prestigieux groupe Park Ohio en 1999, le tandem PMC-Colinet s’est révélé être un des acteurs majeurs sur un marché mouvant, dans lequel la mondialisation et la crise pétrolière changent la donne tous les jours.

PMC-Colinet répond jour après jour aux problèmes de productivité et de spécialisation. Tout comme les systèmes de commande numérique NUM, les machines portant la marque PMC-Colinet sont parmi les machines les plus productives et les plus durables disponibles actuellement sur le marché. Il y a quelques années, au début de la période de stagnation des cours du pétrole, PMC-Colinet s’est lancé dans la création de machines destinées à d’autres secteurs d’activité, en particulier l’industrie ferroviaire. La SNCF, la compagnie nationale française de chemins de fer, était à la recherche de tours haute capacité afin d’assurer la maintenance de ses locomotives et de ses wagons. PMC-Colinet étant un acteur reconnu du secteur des outils rotatifs, la SNCF a demandé à cette entreprise d’étudier la faisabilité d’un tel tour. À la suite d’une étroite collaboration entre PMC-Colinet, NUM et la SNCF, le tour en fosse lourd pour essieux présenté ici a été conçu, puis construit. La production de deux machines supplémentaires de ce type est actuellement en cours de négociation.

Tout comme NUM, PMC-Colinet travaille en lien étroit avec ses clients afin de mieux répondre à leurs besoins. Les opérations de production, de recherche et de développement et de marketing se font à la fois aux États-Unis et en Belgique, afin de pouvoir réagir de façon rapide et efficace partout dans le monde.

Pour mieux comprendre ce qui fait la réussite de PMC-Colinet, il faut reconnaître à sa juste valeur la fusion entre ces deux sociétés privées et leur intégration au sein de Park Ohio. Alors qu’elle cherchait à étendre ses activités dans la filière des produits tubulaires destinés aux pays producteurs de pétrole, ou OCTG, la société de holding américaine Park Ohio a tout d’abord fait l’acquisition de PMC Industries, un fabricant de machines-outils spécialisées basé dans l’Ohio et qui opérait depuis plus de 80 ans dans cette filière.

MP Colinet, fabricant belge de tours fondé en 1921, était le principal concurrent de PMC et a été rapidement racheté par Park Ohio quelques mois après l’acquisition de PMC. La fusion de PMC et de Colinet rassemble en une seule entreprise toute l’expertise des entités américaine et belge et permet de proposer des technologies rotatives d’outils et de produits aux clients OCTG partout dans le monde. Mise en œuvre en 1999, cette fusion a dopé la croissance de PMC-Colinet, avec l’appui de ses nouveaux actionnaires.

Un des avantages clés pour PMC-Colinet est que NUM travaille déjà depuis de nombreuses années pour la SNCF, sur différents projets. En outre, NUM possède déjà une solide expérience dans le développement et la mise en œuvre de tours en fosse. Il y a quelques années, en collaboration avec un autre partenaire, NUM a ainsi conçu une machine similaire pour les trams du service de transport municipal de la ville de Zurich. L’expérience et l’expertise accumulées lors de ce projet ont pu être mises à profit pour la création du nouveau tour construit par PMC-Colinet pour le compte de la SNCF, pour ses locomotives et wagons. 

La machine est placée dans une fosse, afin que la locomotive ou le wagon puisse arriver sur les rails. Les écartements des voies sont réglables et la machine peut donc accepter des écartements allant de 1 000 à 1 676 mm. Le diamètre externe des roues peut aller de 500 à 1 600 mm et le poids maximal par essieu (jeu de roues) est de 40 tonnes. 

Il est possible de travailler sur tout un jeu de roues, que les boîtes de palier soient internes ou externes. De même, il importe peu qu’ils soient reliés de façon mécanique ou qu’ils comportent ou non des disques de frein. Comme pour les roues, il est possible d’usiner des disques de frein, qu’il s’agisse de disques pleins ou sectorisés fixés sur l’axe ou de disques pleins ou sectorisés fixés latéralement sur le côté intérieur ou extérieur de la roue. Le poids de la machine seule, en raison de sa taille et en fonction des options choisies, varie entre 25 et 27 tonnes.

Elle est contrôlée par un système de commande numérique qui fait partie de la plateforme Flexium de NUM, avec moteurs NUM Drive C et un système de synchronisation à 4 axes conçu tout spécialement (2 stations, chacune comportant 2 moteurs d’axe synchronisés par roue ou 4 moteurs d’axe synchronisés par essieu). Le fonctionnement de la machine est simple et clair, PMC-Colinet ayant conçu une interface qui s’exécute par-dessus le système Flexium.

« Les avantages de la commande numérique NUM sont entre autres la stabilité du système et la gestion simple des commandes », explique M. Emmanuël Murer, responsable du département ingénierie de l’unité belge. À l’avenir, PMC-Colinet construira toutes les machines à commande numérique de ce domaine avec le système de commande développé par NUM. Bien entendu, le client final reste seul maître au moment de décider du type de commande numérique monté sur ses machines, mais les performances, la souplesse, la connectivité et la simplicité d’utilisation du système NUM facilient largement cette prise de décision.