Rétrofit – comment donner de nouvelles performances à une machine CNC haut de gamme ancienne, mais de bonne qualité

La société Jean-Gallay SA existe depuis plus de 100 ans et est réputée pour ses éléments métalliques ultra-précis. La société fabrique et répare des pièces et sous-ensembles pour des turbines à gaz, des hélicoptères et des moteurs d’aéronefs à ailes fixes, ainsi que pour des réacteurs nucléaires. La fabrication de ces pièces à la pointe du progrès requiert des connaissances techniques sophistiquées, des normes de qualité irréprochables et du savoir-faire. C’est à ce niveau qu’intervient NUM en tant que partenaire fiable dans le domaine de la CNC, afin d’augmenter la qualité et la productivité des machines-outils CNC. Parmi les clients de la société Jean Gallay figurent des entreprises réputées telles qu’Alstom, Areva, Safran, MAN et Rolls-Royce.

La société Jean-Gallay SA est spécialisée dans la transformation haute précision de tôles métalliques pour les éléments de production complexes utilisés dans des conditions d’exploitation extrêmes. La société applique une expertise technique exceptionnelle, un contrôle qualité très strict et des essais non destructifs à toutes les étapes de la production. Avec plus de 180 collaborateurs, des normes sont appliquées continuellement et sans compromis, afin d’assurer que les produits et prestations de Jean Gallay atteignent les niveaux de précision, de qualité et de fiabilité les plus élevés.

Comme NUM, Jean-Gallay SA intervient à la pointe du progrès dans son domaine de compétences. La société produit des sections/collecteurs de gaz chaud, des chambres de combustion et des injecteurs ou brûleurs pour des turbines à gaz. La société fabrique également des éléments, tels que des carters soudés, des bagues alvéolées, des diffuseurs et des distributeurs.

La mission pour le rétrofit de cette machine CNC Duplo Standard ne consistait pas seulement à moderniser la commande CNC, mais aussi à augmenter les performances de la machine. Une autre considération essentielle était que la nouvelle commande CNC Flexium de NUM devait être rétrocompatible avec tous les programmes que Jean-Gallay SA avait développés et écrits pour la machine au cours des 20 dernières années, de sorte qu’ils puissent toujours être utilisés tels quels pour la production. Ceci est un atout inhérent de la plateforme Flexium et a conféré à NUM un avantage concurrentiel considérable. Le système de commande CNC Flexium de NUM a permis à Jean-Gallay SA de ne pas avoir à passer des centaines d’heures à récrire tous ses programmes de production afin de les adapter à la machine modernisée.

La machine CNC a été équipée par NUM du nouveau module de commande CNC Flexium. La machine possède 7 axes et 2 broches, qui sont entraînés par 9 moteurs NUM. Grâce à la nouvelle commande CNC, la machine peut, le cas échéant, être dépannée en ligne par l’équipe technique de NUM. Cela minimise les temps d’arrêt de la machine et lui permet de fonctionner 24 heures sur 24 afin de maximiser la productivité.

En tant qu’entreprises de petite à moyenne envergure sur le marché mondial, Jean-Gallay SA et NUM se distinguent de leurs concurrents plus importants par le développement continu, des solutions innovantes obtenues grâce à un partenariat étroit, des équipes performantes composées de collaborateurs hautement qualifiés et d’excellents réseaux de maintenance dans le monde entier. Ces facteurs constituent également la base du succès des deux entreprises. Les économies de temps et de ressources obtenues par le développement de solutions de production innovantes telles que ce rétrofit de machine, permettent aux entreprises d’être aussi compétitives que les acteurs mondiaux du marché.

Ce projet de rétrofit démontre une nouvelle fois qu’une bonne machine, même si elle a été fabriquée plusieurs décennies auparavant, peut être modernisée à 100 % sur le plan technique, grâce à une technologie de pointe. Les performances d’une machine modernisée sont souvent identiques à celles d’un modèle neuf – dans certains cas, elles peuvent même être supérieures, grâce à un standard plus élevé de la structure de base – et cette approche est considérablement plus économique que l’achat d’une machine neuve. La prolongation de la durée de vie d’une machine existante de 20 ans ou plus est très judicieuse sur le plan économique, notamment sur le marché concurrentiel actuel, où les coûts de production deviennent une considération de plus en plus importante.