L’Italie sous un toit

Grâce à la combinaison intelligente d’une technique de machines moderne, d’une commande CNC performante et d’une interface utilisateur spécifique, l’entreprise Mornico Legnami a pu réduire de moitié le temps d’usinage.

Des toits clés en main. Le domaine d’activité de Mornico Legnami s’étend de l’étude à l’exécution de toitures complètes en passant par la fabrication des différents éléments. L’entreprise qui a son siège à Mornico Al Serio, une petite ville de la plaine lombarde située entre Bergame et Brescia, a été fondée en 1989.

« Nous travaillons dans toute l’Italie et sommes en mesure de fabriquer deux toitures de taille moyenne par jour », nous déclare Adriano Ricci, le propriétaire de l’entreprise. « Pour ce faire nous devions optimiser la phase d’étude des toitures. Ce processus englobe en premier lieu la détermination des cotes puis l’analyse de la structure qui nous permet de développer les différents éléments en bois à partir desquels se composent les structures primaire et secondaire. 

Par la suite, toutes les données requises sont transférées aux machines de production afin de pouvoir choisir les outils appropriés pour l’usinage ainsi que leurs cycles de travail, et ce sans que le personnel de service intervienne. Le travail du mécanicien se limite à la mise au point et à la supervision de la machine », rapporte Davide Pagani, responsable pour l’étude et la coordination de la production dans l’entreprise.

Le challenge

Nicola Sella, propriétaire de Essetre, entreprise spécialisée dans la fabrication de centres d’usinage pour le bois, déclare : « Le challenge en l’occurrence revenait à intégrer l’intelligence dans la commande CNC de la machine, laquelle est requise pour la transposition des technologies de construction déterminant les différents éléments. » Pour réduire les temps d’usinage il fallait optimiser le nombre d’outils utilisés, ne prévoir qu’une seule opération d’indexation et rendre possible l’usinage parallèle de parties de poutres symétriques.

Essetre a conçu une machine comprenant deux têtes rotatives, la Techno PF. L’installation est divisée en 6 processus différents (groupes) qui peuvent échanger entre eux des axes et des données, et qui durant le temps où la machine travaille peuvent par exemple préparer les outils pour la prochaine étape d’usinage. Pour pouvoir gérer les treize axes et les six cycles de travail, une puissance de calcul élevée est requise. La commande CNC devait en outre fonctionner sur une base PC, ce qui a entraîné le développement d’une interface utilisateur spécifique. La Num Power 1080 s’est avérée être la solution idéale pour maîtriser cette tâche difficile.

L’intégration d’un serveur dans la CNC permet l’accès aux données CNC et leur affichage ainsi que leur verrouillage, ce qui facilite grandement l’exploitation et la maintenance. Les géométries complexes à usiner avec cinq axes sont réalisées par la fonction Rotating Tool Centre Point RTCP, dans laquelle la CNC calcule le déplacement optimal de la machine. Grâce à la programmation structurée et aux opérateurs dynamiques, il est également possible de réaliser facilement des formes géographiques spéciales.

Temps d’usinage : divisé par deux

« Grâce à l’emploi de cette nouvelle machine associée à la commande NUM, notre entreprise a pu réduire de cinquante pour cent le temps d’usinage des différents éléments des toitures. L’interface utilisateur conviviale et spécifique a grandement facilité la familiarisation du conducteur de machine à son utilisation, c’est aussi pourquoi l’intégration dans le processus de production global s’est fait très rapidement », conclut Davide Pagani.